On ne peut pas pas aider 100 000 fois 1 personne, mais on peut aider 1 fois 100 000 personnes !

Interview : Claude Solard, directeur général SNCF Régions et Intercités.

(thx @pierretw)

(thx @pierretw)

(thx @pierretw)

(thx @pierretw)

(thx @pierretw)

Text

image

1ER PRIX

The place to pee
Trouver des toilettes propres à proximité.

Site : theplacetopee.fr

Twitter : @theplacetopee

Membres :
Irene
Romain
Lucile
Kora
Nathan

—————————————-

2E PRIX (ex-aequo)

Last Metro
Le bracelet du dernier métro.

Twitter : @golastmetro

Membres : 
Florian Stegre (porteur du projet)
Than Chau (développeur)
Lisa Durand (graphiste)
Alexandre Durrive (développeur et business)
Hugues Pouillot (développeur et business)
Jérôme Larose (développeur)

WeAreLate
L’internet des objets au service de la ponctualité.

Membres :
Jonathan
Olivier
Damien
Mickael
Alexandre
M. Degremont
Aymeric

—————————————-

3E PRIX

Vroomvroom.fr
Trouver la meilleure auto-école pour passer le permis.

Membres :
Edouard
Benjamin
Vanessa

—————————————-

COUP DE COEUR DU JURY

Puzzle
Outil d’optimisation qui facilite la création d’une base de données.

Membres :
Aude
Pierre
Timothée
Marc
Phedrik
Jeremiea

Text

Et les gagnants de la première édition du Datackathon sont…


Et les gagnants de la première édition du Datackathon sont...

Onze projets ont vu le jour au cours de ce week-end riche en idées. Découvrez ceux qui ont retenu l’attention du jury.

http://www.journaldunet.com/web-tech/start-up/datackathon-prix-2013-0213.shtml

C’est au Palais Brongniart que se tenait ce week-end la première édition du Datackathon. Le lieu, qui accueille d’ordinaire les start-up incubées par Le Camping, a ouvert ses portes aux 90 participants réunis pour l’occasion. L’objectif : montrer ce qu’il est possible de réaliser en utilisant l’open data grand public et développer, à partir de ces données, une application Web ou mobile qui aura un impact sur au moins 100 000 utilisateurs.

Grâce au soutien d’un certain nombre de sponsors parmi lesquels la SNCF, HEC, MailJet ou encore AlloResto, l’évènement a permis à onze projets de voir le jour au cours de ce week-end. Le jury, composé de Gilles Babinet (Captain Dash), Marie Ekeland (Elaia Partners), Rafi Haladjian (Sen.se), Alexandre Malsch (Melty) et Jean-Baptiste Rudelle (Criteo), a rendu son verdict dimanche soir.

Premier prix : The Place To Pee, pour trouver des toilettes propres à proximité. Qui n’a jamais eu envie d’aller aux toilettes alors qu’il se promenait dans la rue ou la mauvaise surprise de rentrer dans des toilettes dont la propreté laissait à désirer ? En utilisant les données de la Ville de Paris, combinées à celles d’OpenStreetMap, l’application mobile permet ainsi de localiser les toilettes les plus proches de sa situation géographique. Les utilisateurs sont invités à noter la propreté des toilettes mais aussi à indiquer la présence ou non de verrous aux portes ou de papier à l’intérieur. L’équipe repart avec 3000 euros, un bon de voyage d’une valeur de 800 euros offert par la SNCF, ainsi qu’avec une place au sein de l’incubateur de l’EPITA, Startup42.

Deuxième prix : We are late & Last Metro, pour ne plus manquer son métro ou son train. Chose assez rare dans une compétition de start-up, le jury a choisi de récompenser deux projets avec ce second prix en raison de leur complémentarité. We are late propose ainsi le développement d’un bracelet à destination des particuliers permettant d’indiquer à son détenteur si celui-ci a le temps d’atteindre son train. Pour cela, les horaires mais également le temps de trajet jusqu’à la station sont pris en compte. Un boitier avec un système similaire pour les commerçants et leurs employés  devrait suivre. Toujours dans le hardware, Last Metro a mis au point un prototype de bracelet permettant d’indiquer à son propriétaire lorsqu’il est temps pour lui de se mettre en route s’il ne souhaite pas rater le dernier métro. Les deux projets ont remporté 1000 euros chacun. 

Troisième prix : Vroumvroum.fr, pour trouver la meilleure auto-école pour passer son permis. Après avoir raté plusieurs fois son permis de conduire, un des membres du projet a décidé de solliciter plusieurs préfectures pour obtenir leurs données en termes de taux de réussite selon les auto-écoles. Grace aux données collectées, un service Web permettant de trouver la meilleure auto-école autour de chez soi a pu être développé pendant le week-end. Les fondateurs ont obtenu une récompense de 1000 euros.

Un prix d’honneur a également été décerné à Puzzle, une plateforme dédiée aux développeurs permettant de simplifier l’export de fichiers SQL. Le message adressé aux entreprises et administrations par les participants de cette première édition du Datackathon est simple: ne pas hésiter à mettre davantage de données à disposition si l’on souhaite encourager le développement de nouveaux services !

Text

Datackathon : and the winner is… The place to pee

Les meilleures toilettes à proximité qui s’affichent sur une application, tel est le projet développé en moins de 48 heures par cinq jeunes développeurs lors d’un week-end haletant.

Quand il faut y aller, faut y aller. Invités - au côté de plusieurs dizaines d’autres jeunes développeurs - à créer en 48 heures une application basée sur des données rendues publiques (open data), cinq hackers talentueux ont inventé “The place to pee”. Cette application mobile a pour but de vous aider à “trouver des toilettes propres à proximité”.

Le pitch du Datackathon, qui se tenait ce week-end au Palais Brongniart à Paris, mettait au défi n’importe qui de créer en deux jours une application utile, pratique, basée sur toute sorte de données rendues publiques et avec un modèle économique viable.

A chacun de noter les toilettes

Irène, Romain, Lucile, Kora et Nathan ont eu une fulgurance samedi 2 février vers 13 heures : “The place to pee” (jeu de mots avec “the place to be”, l’endroit où il faut être, et “pee” qui signifie pipi). En mixant les cartes des sanisettes de Paris, des cafés et restaurants, des lieux publics, etc., ils ont créé une application qui permet de géolocaliser les toilettes - gratuites ou payantes - à proximité de soi.

L’idée est que chaque utilisateur renseigne ensuite desinformations sur la propreté, la présence ou non d’un verrou et de papier toilette. In fine, l’objectif est d’obtenir une note pour chaque toilettes.

Mieux, la fine équipe a eu l’idée d’un jeu intitulé “Game of Throne”. Chaque utilisateur pourrait se géolocaliser sur un WC particulier et, au bout de trois ou quatre fois, en devenir le roi ou la reine. Une idée très proche de celle des check-in de Foursquare. Encore à ses balbutiements, elle devait être prête dimanche 3 février avant 17h30, l’appli est quand même à tester. Après tout, give piss a chance…

Zillions thanks to the jury of this 1st #datackathon: Alexandre Malsch (@netmad), Rafi Haladjian (@rafigaro), Gilles Babinet (@babgi), Jean-Baptiste Rudelle (@jbrudelle), Marie Ekeland (@bibicheri)

Zillions thanks to the jury of this 1st : Alexandre Malsch (), Rafi Haladjian (), Gilles Babinet (), Jean-Baptiste Rudelle (), Marie Ekeland ()

The Incredible 3Plans Team ! #datackathon 

via @ng_ware

The Incredible 3Plans Team ! #datackathon 
via @

La meilleure photo du #datackathon? 

La meilleure photo du #datackathon? 

#Datackathon Day 2

#Datackathon Day 2

(vidéo) #Datackathon Day 1

More photos #datackathon (thx @pierretw)